logo bplast menuiseries
Créateur de confort
Retour au site Conseiller - Fabricant - Poseur
photo article conseil

Comment choisir la bonne motorisation pour vos volets roulants ?

8 décembre 2020

Dans le but premier de rentabiliser le volet roulant, choisir un moteur de volet roulant adéquate pour ce dernier est primordial. Ce choix se fait selon les caractéristiques du volet. Permettant alors de profiter du moteur pleinement et pendant une longue durée, sans avoir à changer de pièces défaillantes.

Différents types de motorisation pour des volets roulants

Trois sortes de moteurs sont utilisées pour des volets roulants : la motorisation filaire, sans fil et solaire.

Le choix du moteur filaire

Concernant le moteur filaire, c’est celui le plus répandu et le plus utilisé car il présente un rapport qualité-prix très intéressant. Le volet roulant s’active via un interrupteur mural. Un seul interrupteur correspond à un volet. Il n’est donc pas possible d’en relier plusieurs. Pour cela il faudra se doter d’une motorisation sans fil.

Si vous le souhaitez, il est possible d’équiper les moteurs de volet roulant d’un système de détection d’obstacle. Cela lui donnera la capacité de s’arrêter s’il y a un objet qui entrave sa descente et évite d’éventuels dégâts.

Pour son installation, un câblage est nécessaire, engendrant la réalisation de travaux principalement muraux.

L’alternative sans fil

La motorisation sans fil, ou « radio » permet de commander à distance les volets roulants, grâce à une télécommande. Si vous êtes équipé d’une box TaHoma, la manœuvre pourra aussi se faire sur votre téléphone ou votre tablette.

Son installation est beaucoup plus simple qu’un moteur filaire, car il suffit juste de raccorder le moteur à un émetteur mural. Il est aussi possible de centraliser les moteurs des volets roulants dans une seule et même commande, voire les rendre autonomes via une programmation déterminée.

Le système écologique

Enfin, dernière motorisation, permettant de réaliser des économies d’énergie : les moteurs solaires. Ils fonctionnent grâce à un panneau photovoltaïque présent sur le coffre du volet. L’énergie récupérée par ce panneau se stocke dans une batterie qui peut alors fonctionner de façon autonome pendant environ un mois.

Même si une habitation se situe dans une région peu fréquentée par le soleil, le panneau est assez sensible, assurant sa performance.

Il est cependant important de veiller à ce que le panneau ne soit pas entravé par un enfoncement de façade par exemple.

En bonus si vous faites ce choix, vous deviendrez éligible à plusieurs aides gouvernementales en cas de rénovation ou de construction immobilière. Notamment une TVA à taux réduits, des primes d’énergie, ou encore MaPrimeRénov’.

Trouver le bon moteur selon le poids du volet roulant

Pour un moteur qui sera longtemps en bonne santé, deux critères doivent être pris en compte : en premier le poids du tablier. C’est là où se trouvent les lames en question par rapport à sa surface. En second, la puissance du moteur par rapport au poids du volet.

Pour avoir une idée du poids d’un volet roulant, il faut connaitre sa surface, c’est-à-dire sa largeur et sa hauteur. De plus, il est important d’ajouter aussi 0,2 mètre de hauteur pour le coffre dans lequel se trouveront les lames du volet.

Le calcul est simple : pour obtenir la surface en mètre carré = (largeur + 0,2 mètre) x hauteur. Par exemple, si la largeur est de 2,50 mètres et la hauteur de 3 mètres alors : (2,50 + 0,2 mètre) x 3 = 8,1 mètres carrés.

Lorsque la surface est mesurée, il est possible de calculer le poids du tablier par estimation en fonction du matériau du volet. En règle générale, un volet en aluminium fait 5 kilogrammes ; en PVC, 6 kilogrammes et un volet en bois, 10 kilogrammes.

Une fois que vous savez ça, il suffit de faire la surface x le poids du tablier. Dans le cas d’un volet en PVC, il faut faire le calcul suivant : 8,1 x 6 = 48,6 kilogrammes.

La puissance du moteur pourra alors être déterminée, pour assurer sa durée de vie dans le temps.

Par rapport au poids du volet roulant, si ce dernier fait moins de 30 kilogrammes, le moteur doit avoir une puissance de 15 Nm (ou Newton mètre). Autrement :

  • Entre 30 et 50 kilogrammes, 30 Nm.
  • De 50 à 100 kilogrammes, 50 Nm.
  • Situé entre 100 et 140 kilogrammes, 80 Nm.
  • De 140 et 180 kilogrammes, 100 Nm.
  • Enfin, au-dessus de 180 et jusqu’à 220 kilogrammes, 120 Nm.

Au fait ! Concernant le volet en PVC faisant 48,6 kilogrammes, 30 Nm seront suffisants pour le fonctionnement optimal du moteur.

 

 

Naturellement, vous pouvez également choisir de nous faire confiance. Nos experts sont formés pour optimiser idéalement vos nouveaux équipements et s’assurer qu’ils vous satisferont longtemps !