logo bplast menuiseries
Créateur de confort
Retour au site Conseiller - Fabricant - Poseur
photo article conseil

Tout ce qu’il faut savoir sur le PVC

6 juillet 2020

Le PVC, nous en parlons très régulièrement, et vous en entendez tout le temps parler. Mais concrètement, quel est ce matériau ? Quelle est son histoire ? Quelles sont ses formes ? De nombreuses questions restent souvent sans réponse à son sujet. Alors aujourd’hui, nous avons choisi de vous en parler plus en détail.

L’histoire du PVC

Fruit d’un heureux hasard, la première fois qu’une personne l’a découvert était par accident. C’est en 1835 que le physicien français Henri Victor Regnault (cocorico !) a observé l’une des formes de plastiques les plus utilisées aujourd’hui. Le PVC de son vrai nom le polychlorure de vinyle a été découvert lorsque le physicien eut laissé, par mégarde, une bouteille contenant du polychlorure de vinyle au soleil. C’est seulement après quelque temps qu’il se rendit compte que le liquide s’était transformé en solide blanc.

En 1914, l’allemand Friedrich Klatte a déposé le premier brevet dans l’histoire de l’humanité pour le PVC. Il faudra attendre encore 21 ans et l’année 1935 pour que la production industrielle telle qu’on la connaît aujourd’hui démarre.

Ses formes et ses utilisations

« C’est quoi le PVC ? », il est le résultat de la transformation du pétrole mélangé à un autre ingrédient. Sa composition est la suivante ;

  • 57 % de sel
  • et 43 % de dérivés de pétrole.

 

Dans le secteur industriel, il est possible de retrouver le PVC sous 4 formes différentes.

  • Le PVC expansé, vous avez sans doute déjà entendu ce terme. Vous le retrouvez notamment dans les panneaux d’enseignes publicitaires.
  • Les films PVC, souvent utilisés pour faire des films étirables.
  • Le PVC rigide, c’est cette forme que l’on utilise pour concevoir nos fenêtres ou encore nos portes d’entrée en PVC.
  • Enfin, la dernière forme est le PVC dit souple, nous pouvons retrouver ce format par exemple pour les revêtements de sols ou certains plafonds.

 

 

Avec toutes ses formes, il se trouve être la deuxième sorte de plastique la plus utilisée après le polyéthylène. En effet, cette matière est utilisée dans le secteur sanitaire avec les poches de sangs ou même les gants chirurgicaux. Elle est également employée dans le secteur industriel et immobilier avec notamment, comme dans notre cas, un usage pour les menuiseries ou encore certains tuyaux.

Les avantages de ce matériau

Si cette matière est très souvent utilisée, cela s’explique en grande partie par ses différents avantages. Le procédé chimique le rend stable. De ce fait, le PVC ne devient pas nocif, voire dangereux, pour la santé une fois que sa transformation est opérée.

Par ailleurs, sa composition est surveillée de très près. Elle doit respecter des normes environnementales préalablement fixées et à impérativement respecter dans le secteur du bâtiment.

En outre, sa composition chimique rend cette matière recyclable. Ainsi, si vous souhaitez changer vos anciennes fenêtres, pensez à les donner à une entreprise qui sera en mesure de les transformer pour réutiliser vos menuiseries.

Enfin, le polychlorure de vinyle est une matière qui résiste au temps et à l’usure liée aux intempéries. Ses capacités d’isolation sont également remarquables. C’est pourquoi, le PVC est l’une des matières que nous préconisons le plus lors d’un achat de menuiseries.

Le PVC et son impact sur l’environnement

Nous l’évoquions précédemment le PVC n’est pas qu’uniquement composé d’une matière plastique. En effet, contrairement à d’autres éléments constitués de plastiques, le PVC possède une très grande part de matière d’origine minérale : le sel. Par conséquent, le pourcentage d’énergie fossile dans sa composition est grandement réduit réduisant finalement son impact environnemental contrairement à d’autres polymères.

En outre, pour rappel ce matériau est entièrement recyclable une fois arrivé en fin de vie !

Un autre point qu’il est également important de connaître est l’appréciation portée par les Directives Européennes. Ils considèrent et classent le PVC comme non « dangereux ». Pourquoi ? La raison réside dans une absence d’impact sur la couche d’ozone, mais également la qualité des eaux environnantes ainsi que la faune et la flore.

D’une manière générale, les déchets en PVC tels que les menuiseries sont revalorisés une fois arrivée en fin de vie.

La plupart des déchets peuvent être récupérés pour ensuite être de nouveaux utilisés dans de nouveaux produits finis. Ainsi, vos fenêtres, portes d’entrée ou même portes de garage pourront servir à recréer des tuyaux, équipements routiers et bien d’autres encore. Une autre option existe et s’est la prise en charge par des filières de valorisation des déchets.

Avant la fin de vie, il y a les déchets de productions, ces derniers bénéficient également d’une revalorisation permettant de les réintégrer dans la fabrication d’autres produits.