logo bplast menuiseries
Créateur de confort
Retour au site Conseiller - Fabricant - Poseur
photo article conseil

Comment mesurer une fenêtre ?

22 septembre 2020

Savoir comment mesurer une fenêtre correctement n’est pas quelque chose d’innée. C’est pourquoi, nous vous recommandons le plus souvent de nous faire confiance et laisser nos experts effectuer cette tâche. Cependant, si vous désirez prendre les devants ou simplement découvrir notre manière de procéder, nous partageons avec vous notre savoir-faire.

Comprendre le vocabulaire pour prendre les bonnes mesures d’une fenêtre

L’univers des menuiseries utilise un vocabulaire qui lui est propre. Ainsi, il est tout à fait compréhensible que vous vous y perdiez avec les nombreux termes. Mais tout ça, ça ne sera bientôt plus que du passé.

L’ouverture de votre fenêtre est tout ce qu’il y a autour s’appelle le tableau. Il comprend d’autres éléments dont vous avez sans doute déjà entendu les noms.

Le mur au-dessus de votre fenêtre se nomme le linteau. Il est là pour soutenir la maçonnerie et la fenêtre. En bas, vous retrouverez l’allège. À l’intérieur des murs qui entourent l’ouverture est installé le bâti de la fenêtre que l’on prénomme aussi le dormant. C’est la partie immobile d’une fenêtre permettant son maintien.

Passons aux choses sérieuses, comment bien mesurer une fenêtre ?

Pour prendre les bonnes dimensions d’une manière générale, rien de bien sorcier. Il faut très souvent mesurer plusieurs endroits (par exemple le haut, le milieu et le bas à l’horizontale) et garder la taille la plus petite.

La pose en applique

Ce style de pose nécessite de relever des dimensions dites « cote tableau fini« . À quoi cela correspond ? Cela se rapporte aux mesures que vous pourrez prendre lorsque toutes les finitions ont été effectuées ; enduit, bardage et isolation.

Armé de votre mètre, il faudra mesurer :

  1. La hauteur du tableau fini,
  2. la largeur du tableau fini,
  3. et la hauteur de l’allège pour connaître l’endroit idéal pour votre poignée.

Le conseil supplémentaire :

Si vous envisagez d’installer par exemple un volet roulant, il faudra prévoir une épaisseur minimale pour votre dormant.

La pose en tunnel

Dans le cas d’une pose en tunnel, les mesures ne doivent pas prendre en compte le tableau fini. Vous devez donc vous baser uniquement sur la taille de votre ouverture. Ici, le fait de prendre trois points de mesure est encore plus important.

Que faut-il mesurer ?

  1. La hauteur du tableau,
  2. la largeur du tableau,
  3. et encore une fois la hauteur de votre allège, pour la même raison.

La pose en rénovation

En rénovation, il est possible de garder le dormant déjà en place dans votre mur. Il n’est donc plus question de prendre les cotes à partir de vos murs mais de l’existant, que l’on appelle « cote de passage« . Tout comme la pose en tunnel, le fait de prendre 3 mesures différentes est très important dans ce cas puisqu’avec le temps il est possible que vos murs aient « travaillé ». Si vous rencontrez cette éventualité, leurs dimensions auront évolué.

Les bonnes mesures.

  1. La hauteur du dormant,
  2. la largeur du dormant,
  3. et une fois de plus, la hauteur de l’allège.

La pose en rénovation et la pose en tunnel ont besoin d’un « jeu » qui facilitera l’installation de votre nouvelle fenêtre. Cet espace n’est pas à prendre en compte dans vos mesures, puisqu’il sera normalement pris en compte en usine.