Selon les écologistes, les déperditions énergétiques constituent une des principales sources de dépenses dans les ménages. Mettre fin à une telle hémoragie financière passe d’abord par la maîtrise parfaite de la consommation de l’énergie en chauffage ainsi que des fuites de chaleur.
Vos factures d’électricité ne cessent de grimper et vous avez besoin de conseils anti-déperdition de chaleur pour économiser cette année ? Voici un guide pour lutter efficacement contre toute sorte de fuites et limiter la consommation d’énergie dans votre maison.

Qu’est ce que la déperdition d’énergie et quelles en sont les causes ?

Lorsque vous chauffez votre maison, vous consommez de l’énergie qui produit du chauffage, permettant d’atteindre un certain niveau de confort. La déperdition d’énergie est une perte de cette énergie produite. Elle provient essentiellement d’une mauvaise isolation de votre habitation. Selon l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie) les pertes d’énergies d’une maison mal isolée se répartissent de cette façon :

  • Toit (25 à 30%)
  • Murs (20 à 25%)
  • Fenêtres (20 à 25%)
  • Planchers bas (7 à 10%)
  • Ponts thermiques (5 à 10%)

Quelles en sont les conséquences ?

Les déperditions thermiques présentent plusieurs conséquences négatives. Il ne sont autres que le gaspillage énergétique, se traduisant par une hausse de la consommation de chauffage. Cette surconsommation entraîne une augmentation des factures énergétiques ainsi qu’une hausse de l’empreinte carbone du ménage. Plus l’on consomme de chauffage, plus on émet de CO2.

Comment identifier les déperditions énergétiques d’un logement ?

Afin de pouvoir identifier les déperditions énergétiques de votre logement, il est nécessaire de faire réaliser une étude thermique par un professionnel. Lors de sa venue, il va réaliser une analyse thermographique. Ce professionnel peut alors repérer les zones où les déperditions de chaleur sont importantes et va vous recommander des travaux à réaliser pour les limiter.

Éviter les déperditions d'énergie avec une bonne isolation

Lutter contre les déperditions énergétiques n’est pas chose facile, surtout si les installations techniques sont encastrées. En plus de la consommation énergétique, les fuites de chaleur constituent une des causes principales d’alourdissement des dépenses de la maison. C’est pourquoi  il est bon de chercher à résoudre cette situation et de pouvoir réaliser des économies non négligeables, surtout en ces temps de crise financière aiguë en France et sur le continent européen.
Pour trouver les fuites de chaleur à l’extérieur du logement, B'Plast conseille de vérifier les murs et la circulation entre les pièces. Il s’agit là de contrôler l’isolation thermique de la maison. En réalité, il est constaté que ces endroits sont à 20% responsables des nombreuses fuites de chaleur. 
Pour isoler parfaitement les différentes pièces de la maison, il est nécessaire de soigner les cloisons des pièces adjacentes telles que la pièce à vivre, le bureau et autres. Comme ces pièces ne sont pas chauffées au même moment, une bonne isolation permet de réduire les pertes de chaleur et garantit de bien conserver la chaleur, en plus d’insonoriser la maison.
Pour une habitation composée d’un sous-sol par exemple, il important d’isoler le rez-de-chaussée ainsi que le plafond du comble. Ainsi, les perditions d'énergies pourront être réduites.
Il faut également penser à la rénovation des ouvertures telles que les portes et fenêtres pour une meilleure isolation. En effet, ces deux éléments peuvent provoquer une augmentation de la consommation énergétique par une déperdition importante.

Quels travaux envisager pour limiter les pertes de chaleur ?

Pour réduire les déperditions énergétiques, plusieurs projets de rénovations peuvent favoriser cette réduction. Vous pouvez d’abord opter pour des travaux d’isolation.

  1. L’isolation du toit : Selon la configuration et l’aménagement de votre habitation, plusieurs solutions s’offrent à vous. L’isolation des combles perdus permet de préserver la chaleur dans votre surface habitable. Ensuite, l’isolation de la toiture est idéale si vous disposez de combles aménagés ou aménageables. Puis l’isolation d’une toiture-terrasse est possible par l’extérieur.
  2. L’isolation des murs : L’isolation des murs par l’extérieur est à envisager en priorité. Elle permet de limiter efficacement les ponts thermiques. Moins coûteuse, l’isolation par l’intérieur est souvent la plus employée.
  3. L’isolation des fenêtres : Si vous envisagez d’installer des fenêtres plus performantes (double vitrage, triple vitrage…) il est vivement recommandé de remplacer aussi la menuiserie.
  4. L’isolation du sol : L’isolation d’un plancher peut être réalisée de différentes manières. L’isolant peut être installé par le dessous, par le dessus ou entre les éléments de structure de votre plancher.

Pensez également aux travaux de ventilation ! L’hiver, lorsque vous ouvrez les fenêtres de votre logement pour l’aérer, la chaleur s’échappe et la facture d’énergie augmente. Il est donc intéressant de penser à réaliser des travaux de ventilation pour réduire ces pertes. Pour cela, nous vous conseillons la VMC double flux pour des travaux d’isolation complets. Autrement, vous pouvez opter pour une VMC hygroréglable, favorisant l’extraction de l’air humide.

Quelles aides à la rénovation pour l’isolation et la ventilation ?

Les aides à la rénovation énergétique peuvent vous accompagner dans l’amélioration de votre confort thermique. Ainsi, vous pouvez bénéficier de :

  • La Prime Énergie Monexpert : Lancée par le CEE, elle permet de prendre en charge des travaux sur un logement de plus de 2 ans qu’il serve de logement principal ou secondaire.
  • MaPrimeRénov’ : Cette aide concerne les résidences principales de plus de 15 ans.
  • L’éco-prêt à taux zéro : Il s’agit d’un crédit bancaire sans intérêts d’une valeur plafonnée à 50 000€ à rembourser dans un délai de 20 ans minimum.
  • Le chèque énergie : Il est réservé aux ménages modestes, présentant un montant compris entre 48€ et 227€.
  • Les aides des collectivités locales.
  • La TVA travaux à 5,5% qui s’applique sur le matériel et la main d’oeuvre

Autres astuces efficaces pour réduire les fuites d’énergie et maîtriser votre consommation

Les occupants des différentes pièces doivent adopter de bonnes attitudes, c’est-à-dire celles qui permettent de freiner la fuite de chaleur. Il s’agit simplement de maintenir fermées les portes et fenêtres des pièces froides à tout moment. Cela participerait à dépenser moins en énergie et donc à réaliser des économies non négligeables.
Quant aux vieilles installations, il est mieux de penser à leur rénovation, car elles consomment plus d’énergie. Une porte ou fenêtre vétuste ne peut pas isoler idéalement une pièce. C'est pourquoi il est fortement conseillé de la faire remplacer.
Pour une construction neuve ou rénovée, c’est une obligation de suivre la nouvelle norme thermique RT2012. Cette dernière limite la consommation d’énergie et préserve l’environnement.
Si vous avez des projets de rénovation, confiez-vous à B'Plast pour bien poser vos portes et fenêtres. Des ouvertures réalisées avec un matériau de qualité et bien posées participent à près de 35% à la lutte contre les déperditions d’énergie et de chaleur.